ARMURIER

La compétition parmi les sections
de réparation d'armement
Le 1 — 9 août
COMMENT ARRIVER:

Transport en commun
Le 17 kilomètre de l'autoroute Penza – Tambov
Autobus vers le lieu de tenue pour les spectateurs:
le 1 et 9 août – 15:00
le 3,5,7,9 août – 08:30

Arrêt: le poste de contrôle central de l'Institut d'artillerie et du génie de Penza

Voie: de l'Institut d'artillerie et du génie de Penza jusqu'au Complexe d'entraînement – 17 km sur l'autoroute Penza – Tambov

En voiture (données pour le navigateur)
Latitude 53.08, longitude 44.41
3 pays participent au concours
LIEU DE TENUE



Ville de Penza
ETAPES
1. Dépannage d'un obusier de 122-mm D-30A

2. Dépannage d'un canon antiaérien de 23-mm ZU-23

3. Biathlon d'armes. Course de relais

4. Course de relais finale parmi les sections de dépannage
MATERIEL
Obusier tracté de 122-mm D-30A
Système LRM de 122-mm BM-21 Grad
Camion KAMAZ 6x6 avec une plateforme et une tente
Semi-remorque TchMZAP-8335.7-030
Atelier de dépannage d'artillerie modernisée monté sur le chassis Ural-4320 (ci-auprès atelier MRS-ARM)

ARMEMENT:
– canon antiaérien de 23-mm ZU-23
– fusil d'assaut de 5.45-mm AK-74 Kalachnikov
– mitrailleuse modernisée de 7.62-mm PKM Kalachnikov
– LRAC RPG-7V de 40-mm
– pistolet de 9-mm PM Makarov
Equipes des 3 pays participent au concours
CONPOSITION D'EQUIPE (32 HOMMES)

– Chef d'équipe
– Section de dépannage de l'armement – 15 personnes
– Groupe de dépannage d'armes d'infanterie et des moyens de combat corps à corps: comandant du groupe, armurier, conducteur-monteur – 3 personnes
– Groupe de dépannage de l'armement des chars et d'artillerie: commandant du groupe, armurier, conducteur-électricien – 3 personnes
– Groupe de dépannage de l'armement d'artillerie (adjoint du commandant de section – commandant du groupe, armurier en chef, armurier – 3, monteur, conducteur-électricien, conducteur-tourneur) – 8 personnes
– Entraîneur – 1 personne
RESULTATS DU CONCOURS «ARMURIER». ETAPES 1-3
DEPANNAGE D'UN OBUSIER DE 122 MM D-30A

PARTICIPANTS
Groupe de dépannage de l'armement d'artillerie

DEPART
Le départ est simultané

POSITION INITIALE


L'obusier tracté de 122-mm D-30A est situé sur une position technique en batterie. Près de la position il y a un atelier MRS ARM avec deux ballons d'air comprimé ou de nitrogène, un tente 4.5x4.5 m avec un auvent.

Le tracteur de l'obusier est situé sur une position technique. Le groupe de dépannage est situé devant l'obusier en formation en ligne.
CONDITIONS

1. Après le lancement d'une fusée-signal le personnel du groupe de dépannage effectue la recherche de défauts du frein de tir et de l'équilibreur. Le récupérateur manque la pression. Le personnel ajoute de l'air dans le récupérateur en utilisant un ballon d'air comprimé (nitrogène) de l'atelier MRS ARM.
2. Le personnel met l'obusier en position de route.
3. Le tracteur arrive vers l'obusier, on l'accroche transporte. Le groupe de dépannage effectue une marche sur une route assignée sur un polygone de 2-4 km de longueur avec le franchissement d'un gué, de la zone des barrages de mines, d'une colline, d'une zone contaminée (vêtus en combinaison de protection NRBC),
une zone d'imitation des effets de l'utilisation d'armes incendiaires. Pendant la marche le personnel avec les armes personnels est dans la cabine ou sur une plateforme.
4. En arrivant sur une position technique de l'unité de dépannage le personnel met l'obusier en batterie.
5. On effectue la recherche de défauts dans la boîte de culasse avec démontage du coin de culasse et la réparation avec l'utilisation d'équipement ZIP. Puis la culasse est assemblée et montée. Puis la roue de l'obusier est remplacée.
6. Les essais de tir de l'obusier réparé sont consuits avec un coup à blanc. Après un coup le groupe de dépannage se met en formation derrière l'obusier ce qui signifie la fin de l'étape. S'il y a un retard de tir, le personnel cherche les défauts et les répare sur place.

OBSTACLES:
  1. Gué
  2. Zone des barrage de mines
  3. Colline
  4. Secteur des barrières et de manœuvre
  5. Zone contaminée (passée avec les combinaisons de protection NRBC)
  6. Zone d'imitation des effets de l'utilisation d'armes incendiaires


DISQUALIFICATION
Le personnel est devant le bouclier ou sur la ligne de la marche arrière du tube pendant le coup. La violation qui a entraîné ou pouvait entraîner au trauma ou à la mort, à l'endommagement de l'armement, du matériel militaire ou de l'équipement du polygone.
RESULTATS
Le vainqueur de l'étape est défini par le temps de toues les opérations (somme du temps total et du temps de pénalisation).
DEPANNAGE D'UN CANON ANTIAERIEN DE 23 MM ZU-23

PARTICIPANTS
Groupe de dépannage de l'armement des chars et d'artillerie

DEPART
Le départ est simultané

POSITION INITIALE


Le canon antiaérien de 23-mm ZU-23 est situé sur une position technique du polygone de dépannage en batterie. Près de la position il y a un atelier MRS ARM, une semi-remorque, un tente 4.5x4.5 m avec un auvent.

Le tracteur du canon est situé sur une position technique. Le groupe de dépannage est situé devant le canon.
CONDITIONS

1. Après le lancement d'une fusée-signal le personnel du groupe de dépannage contrôle si le canon est chargé, démonte les canons de 23-mm de berceau et on effectue le déassemblage partiel. Le canon est séparé de la boîte et mis sur un support. Puis on désassemble les canons.
2. Puis le personnel effectue l'installation du manipulateur (d'une flèche de levage) sur l'atelier MRS-ARM qui est situé sur la position initiale.
3. Après ces opérations sont finies, l'atelier MRS ARM arrive vers le ZU-23 et démonte l'affut avec le berceau de la plateforme. Après cela l'atelier déplace le charge sur une semi-remorque, arrive vers la position initiale et la décroche.
4. Sans le charge l'atelier marche en arrière et revient sur la position initiale, puis marche vers la semi-remorque. Lève l'affut à la hauteur de 1.5 mètres et le déplace vers la plateforme du canon antiaérien avec l'arrivé sur la position initiale. Le groupe de dépannage fixe le berceau sur la plateforme, effectue l'assemblage des canons de 23-mm, fixe les canons sur le berceau et contrôle la correction d'assemblage.
5. Si les canons (un canon) fonctionnent anormalement, l'équipe répare les défauts causés par l'assemblage incorrect des canons (canon) et puis contrôle les mécanismes.
En cas du résutlat positif, l'équipe met le manipulateur en position de route et prépare le canon antiaérien aux essais de transportation.
6. Le groupe de dépannage effectue une marche sur une route assignée de 2-4 km de longueur avec le franchissement d'un gué, de la zone des barrages de mines, d'une colline, d'une zone de virage en «S», d'une zone contaminée (vêtus en combinaison de protection NRBC), une zone d'imitation des effets de l'utilisation d'armes incendiaires. Pendant la marche le personnel avec les armes personnels est dans la cabine ou dans la benne.
7. Après la marche, sur la position technique, le personnel du groupe de dépannage décroche le canon antiaérien du tracteur et le met en batterie.
8. Après cela l'équipe prépare les canons de 23-mm au tir à blanc, charge une bande d'alimentation (10 cartouches à blanc à chacun).
9. Après le tir (toutes les cartouches doivent être tirées) le groupe de dépannage se met en formation derrière le canon ce qui signifie la fin de l'étape. S'il y a un retard de tir, le personnel cherche les défauts et les répare sur place.
DISQUALIFICATION
En cas où le tir viole zones latérales interdites. La violation qui a entraîné ou pouvait entraîner au trauma ou à la mort, à l'endommagement de l'armement, du matériel militaire ou de l'équipement du polygone.

RESULTATS
Le vainqueur de l'étape est défini par le temps de toues les opérations (somme du temps total et du temps de pénalisation).
BIATHLON D'ARMES. COURSE DE RELAIS


PARTICIPANTS
Groupe de dépannage d'armes d'infanterie et des moyens de combat corps à corps et le comandant de la section

DEPART
Le départ est simultané

EPISODE 1

CONDITIONS
1. Après le lancement d'une fusée-signal le participant effectue le désassemblage de fusil d'assaut AK-74 de 5,45-mm. Il y a un défaut – l'autodéclencheur ne fonctionne pas.
2. Après le désassemblage le participant arrive vers la table avec le lot de bord de dépannage (15 m du lieu de désassemblage), prend les nouveaux détails, retourne et effectue l'assemblage du fusil d'assaut AK-74 de 5,45-mm.
3. Puis le participant arrive vers le poste de ravitaillement où il reçoit 30 cartouches de calibre 5,45-mm, garnit 2 chargeurs (15 cartouches à chacun) et avance vers la ligne de tir. Le tir ajusté est conduit avec l'utilisation d'un hausse mécanique (à curseur) par rafales courtes. Le tir coup par coup est interdit à l'exception du dernier coup dans le chargeur.
4. Après cela le témoin est passé au participant suivant.
DEUX SILHOUETTES D'HOMME DEBOUT
DEUX SILHOUETTES D'HOMME DEBOUT
MITRAILLEUSE LEGERE
SILHOUETTE PORTRAIT
EPISODE 2

CONDITIONS
1. Avant le commencement de l'étape sur la table il y a une mitrailleuse PKM de 7,62-mm Kalachnikov, un outil d'extraction du collet de l'étui, un marteau. Le second participant prend le témoin et commence le dépannage de la mitrailleuse PKM (rupture latérale de l'étui) et effectue l'ajustage du bloc de culasse. Le bloc de culasse déajusté pour un nombre de tours égal pour tous les participants. Le participant effectue le désassemblage de la mitrailleuse (contrôle si la mitrailleuse est chargé, démonte l'étui aux accessoires, démonte le ressort de percussion). Le participant extrait la partie arrachée du collet de l'étui de longueur 15-20-mm (installée avant les compétitions dans la chambre) de la chambre par moyens d'outil de l'étui aux accessoires. Après cela le participant enfonce la goupille du bloc de culasse par la chasse-goupille et un marteau et puis effectue l'ajustage par la rotation de la vis d'ajustage jusqu'au moment où la culasse ne couvre pas l'étui, dévisse la vis à un tour et installe la goupille. Après l'ajustage est accompli, la goupille est mise sur sa place.
Après cela le participant enfonce la goupille du bloc de culasse par la chasse-goupille et un marteau et puis effectue l'ajustage par la rotation de la vis d'ajustage jusqu'au moment où la culasse ne couvre pas l'étui, dévisse la vis à un tour et installe la goupille. Après l'ajustage est accompli, la goupille est mise sur sa place.

2.
Après cela le participant contrôle comment la mitrailleuse fonctionne avec 10 cartouches d'instruction. Il garnit une bande d'alimentation avec 10 cartouches d'instruction, charge la mitrailleuse et la recharge de 10 fois. Le moment, où la vérificaiton est accomplie, est défini par l'arbitre qui lève un fanion blanc. Puis le participant arrive dans le poste de ravitaillement sur la zone de tir aux armes d'infanterie, reçoit et prépare la bande d'alimentation avec 30 cartouches pour effectuer le tir.
Les cibles sont installées sur trois lignes. Après toutes les cibles sont atteintes, la mitrailleuse est mise en sûreté et laissé sur la position de tir, le participant passe le témoin à l'autre dans la zone de passage. Si le participant n'a pas atteint toutes les six cibles par 30 cartouches, il reçoit 15 cartouches additionnelles sur le poste de ravitaillement, garnit le chargeur et continue le tir.
S'il y a des cibles qui n'ont pas été atteint par les 15 cartouches additionnelles, le participant reçoit 15 cartouches additionnelles sur le poste de ravitaillement, garnit le chargeur et continue le tir. Après les 30 cartouches additionnelles sont tirées, on ajoute le temps de pénalisation pour chaque cible qui n'a pas été atteinte.
CIBLES

CHAR
EPISODE 3

CONDITIONS

1. Le troisième participant effectue le désassemblage d'un LRAC RPG-7V. Sur la table il y a un LRAC, un outil pour le désassemblage et assemblage du mécanisme de mise en feu, une clef-tournevis, une chasse-goupille, des fils, une cire à modeler, un outil de contrôle des organes de pointage.
2. La cible pour le contrôle des organes de pointage est installée sur la distance de 20 m. Sur la ligne de tir il y a un outil d'élimination de cartonnage du premier charge après le coup permier. Le moment d'accomplissement de désassemblage est défini par l'arbitre qui lève le famion blanc. Le LRAC a un défaut (la pointe de percuteur du mécanisme de percussion est mise hors fonction).
3. Après le désassemblage du LRAC le participant arrive vers la table avec le lot de dépannage placée non loin de l'emplacement de désassemblage, prend le nouveau détail retourne et effectue l'assemblage du du LRAC de 40 mm RPG-7V.
4. Puis le participant arrive vers le poste de ravitaillement où il reçoit un projectile de roquette. La préparation et chargement du LRAC sont effectués en coopération avec un autre membre d'équipe. Le participant effectue le tir contre un cible «char». En cas du tir manqué, le participant arrive vers le poste de ravitaillement où il reçoit un second projectile de roquette. En cas du tir manqué (second), on ajoute le temps de pénalisation.
5. Le troisième participant passe le témoin au quatrième participant.
CIBLES

SILHOUETTE D'HOMME DEBOUT
EPISODE 4

CONDITIONS

1. Le quatrième participant effectue le désassemblage du pistolet PM de 9-mm Makarov. Il y a un défaut – le ressort de percussion est mis hors de fonction.

2.
Après le désassemblage du pistolet le participant arrive vers la table placée non loin de l'emplacement de désassemblage du pistolet où il y a un lot de dépannage, prend un nouveau détail, retourne et effectue l'assemblage du pistolet.

3.
Puis le participant arrive vers le poste de ravitaillement où il reçoit et garnit le chargeur avec 5 cartouches. S'il est prêt, il tire contre un cible – silhouette d'homme debout.

4.
Après le tir le participant finit la course de relais.
DISQUALIFICATION
– En cas où le tir viole les zones latérales interdites
– Pointage des armes vers l'arrière du champ de tir
– La violation qui a entraîné ou pouvait entraîner au trauma ou à la mort, à l'endommagement de l'armement, du matériel militaire ou de l'équipement du polygone
RESULTATS
Le vainqueur de l'étape est défini par le temps de toues les opérations (somme du temps total et du temps de pénalisation).
COURSE DE RELAIS FINALE PARMI LES SECTIONS DE DEPANNAGE


PARTICIPANTS
Quatre équipes avec la somme des places minimale pour les étapes précédentes.

DEPART
Le départ est simultané
POSITION INITIALE

Sur le polygone de dépannage, sur la première position technique un canon antiaérien ZU-23 de 23-mm est installé. Le groupe de dépannage de l'armement des chars et d'artillerie (3 personnes) est situé près du canon. Un arbitre se trouve sur la position technique.

Un obusier tracté D-30A de 122-mm en position de route se trouve sur la seconde position technique. Le groupe de dépannage de l'armement d'artillerie (4 personnes – la première moitié) est situé près de l'obusier. Un arbitre se trouve sur la position technique.

Sur la troisième position technique il y a un système LRM de 122-mm BM-21 Grad, le groupe de dépannage de l'armement d'artillerie (4 personnes – la seconde moitié) est situé près de l'obusier. Un arbitre se trouve sur la position technique.

CONDITIONS

1. Après le lancement d'une fusée-signal le personnel du groupe de dépannage (d'armes d'infanterie et des moyens de combat corps à corps) commence à tour de rôle le désassemblage et ajustage des armes d'infanterie selon les instructions décrites précédemment. Le moment d'accomplissement de désassemblage est défini par l'arbitre qui lève le famion blanc. Après le désassemblage, l'armurier fonce vers la première position technique et passe le témoin en touchant la main de l'armurier du groupe de dépannage de l'armement des chars et d'artillerie.

2. Le groupe de dépannage (de l'armement des chars et d'artillerie) commence le désassemblage du canon antiaérien ZU-23 de 23-mm selon les instructions décrites précédemment. Le moment d'accomplissement de désassemblage est défini par l'arbitre qui lève le famion blanc. A ce signal l'armurier du groupe de dépannage (de l'armement des chars et d'artillerie) fonce vers la seconde position technique et passe le témoin en touchant la main de l'armurier de la première moitié du groupe groupe de dépannage de l'armement d'artillerie.



5. Le groupe de dépannage (d'armes d'infanterie et des moyens de combat corps à corps) à tour de rôle commence l'assemblage de tous les armes d'infanterie. Chaque militaire après l'assemblage fonce vers la position initiale, charge l'armement et arrive vers la ligne de tir. A commandement de l'arbitre on tire contre les cibles. En cas du tir manqué le militaire utilise les munitions additionnelles selon l'ordre prescrit précédemment (analogiquement au jour précédent) et passe le témoin au participant suivant. Le dernier militaire passe le témoin à l'armurier du groupe de dépannage (de l'armement des chars et d'artillerie).

6. Le groupe de dépannage (de l'armement des chars et d'artillerie) commence l'assemblage du canon antiaérien de 23-mm ZU-23. Le moment d'accomplissement d'assemblage est défini par l'arbitre qui lève le famion blanc. A ce signal on effectue le tir à blanc (par rafale). L'armurier du groupe de dépannage (de l'armement des chars et d'artillerie) fonce vers la seconde position technique et passe le témoin en touchant la main de l'armurier de la première moitié du groupe groupe de dépannage de l'armement d'artillerie.
3. La première moitié du groupe de dépannage de l'armement d'artillerie met l'obusier tracté de 122-mm D-30A en position de batterie, extrait le coin de culasse, effectue son désassamblage et le recul artificiel. Le moment d'accomplissement de désassemblage est défini par l'arbitre qui lève le famion blanc. A ce signal l'armurier fonce vers la troisième position technique et passe le témoin en touchant la main de l'armurier de la seconde moitié du groupe groupe de dépannage de l'armement d'artillerie.

4. La seconde moitié du groupe groupe de dépannage de l'armement d'artillerie effectue le désassemblage du bloc des glissières de lancement et le démontage d'un tube de lancement. Puis l'armurier fonce vers le champ de tir et passe le témoin en touchant la main de l'armurier de la seconde moitié du groupe de dépannage (d'armes d'infanterie et des moyens de combat corps à corps).


7. La première moitié du groupe de dépannage de l'armement d'artillerie effectue l'assemblage du coin de culasse, l'installe sur l'obusier, effectue le récupération artificiel. Le moment d'accomplissement d'assemblage est défini par l'arbitre qui lève le famion blanc. A ce signal on effectue le coup à blanc. L'armurier de la première moitié du groupe de dépannage (de l'armement des chars et d'artillerie) fonce vers la seconde position technique et passe le témoin en touchant la main de l'armurier de la seconde moitié du groupe de dépannage de l'armement d'artillerie.

8. La seconde moitié du groupe groupe de dépannage de l'armement d'artillerie effectue l'assemblage du bloc des glissières de lancement dans l'ordre inverse. Le personnel de tous les groupes de dépannage se rassemble en formation en ligne ce qui signifie la fin de la course de relais finale.
PENALISATION
Le temps de pénalisation est ajouté selon les instructions précédentes.
RESULTATS
Le vainqueur de la course de relais finale est défini selon le temps conditionnel d'accomplissement de toutes les opérations (la somme du temps total et du temps de pénalisation).
© 2016 Ministère de la Défense de la Fédération de Russie